samedi, 30 novembre 2013 15:23

GAZ-51

GAZ-51 et moissonneuse-batteuse automotrice Stalinets-4 participant aux moissons. GAZ-51 et moissonneuse-batteuse automotrice Stalinets-4 participant aux moissons. (crédits photo : collection Gintaras Jonuška via Guillaume Terret)

Pour l'industrie automobile soviétique, la Grande Guerre Patriotique a été une période qui n'a vu l'apparition d'aucun nouveau modèle à l'exception de la jeep GAZ-64. Pour autant, les bureaux d'études travaillaient sur les véhicules qui devaient sortir après le conflit. Le GAZ-51 est de ceux-là. Son développement avait débuté dans l'entre-deux-guerres mais son lancement en série n'intervint qu'en 1946. Jouant au début de sa carrière un rôle majeur dans la reconstruction du pays, le GAZ-51 devint le camion le plus populaire en Union Soviétique.

Tout au long des 29 ans de production, le véhicule a bien sûr subit de nombreuses évolutions. On pourra d'ailleurs remarquer sur certaines des photos illustrant cet article que les véhicules ont souvent été réparés et/ou modifiés en utilisant des pièces ne correspondant pas avec leur année de fabrication.

Il est important de préciser que l'étude présentée ici se limitera aux éléments de carrosserie et aux équipements intérieurs ; les évolutions mécaniques seront volontairement passées sous silence.

Le moteur GAZ-11

Les ingénieurs de l'usine de Gorki n'avaient en 1937 que très peu d'expérience dans la conception intégrale d'un nouveau véhicule. Pour faciliter le développement du moteur, ils s'inspirèrent du 6 cylindres à soupapes latérales américain Dodge D5 de 217,8 po3 de cylindrée (environ 3560 cm3) dont les plans avaient été acquis « clandestinement » auprès de collaborateurs de la société Chrysler en 1937 contre 25 000 dollars. De ce travail dirigé par Evgenii Aguitov, adjoint de l'ingénieur en chef des Moteurs, résulta un moteur 6 cylindres de 3485 cm3 développant 76 ch et désigné GAZ-11.

En février 1937, à l'initiative de l'ingénieur en chef Andreï Alexandrovitch Lipgart et du directeur de l'usine Sergueï Sergueïevitch Dyakonov, on monta un moteur GAZ-11 sur un châssis de GAZ-AA (depuis 1932, l'usine de Gorki produisait sous licence le Ford Model AA sous la désignation GAZ-AA). Les résultats peu convaincants démontrèrent la nécessité de repenser entièrement le véhicule.

Ce GAZ-AA équipé du moteur GAZ-11 et d'une nouvelle calandre fut construit en 1937.

Les prototypes GAZ-51 de 1939

Un groupe de concepteurs dirigé par Vladimir Mikhaïlovitch Koudriavtsev commença l'étude d'un nouveau camion, désigné « GAZ-51 », devant disposer d'une charge utile de 2 tonnes. Dans leurs travaux, les concepteurs portèrent une attention particulière à l'augmentation de la solidité et de la sécurité ainsi qu'à la réduction de la fatigue du conducteur. Le GAZ-51 fut basé sur un nouveau châssis avec longerons de 150 mm de hauteur, plus rigide que celui du GAZ-AA. La suspension, totalement revue, se composait de deux ressorts à lames semi-elliptiques longitudinaux à l'avant, et de deux ressorts à lames semi-elliptiques longitudinaux à deux degrés (c'est-à-dire que chaque ressort est constitué de deux ressorts superposés) à l'arrière. L'essieu arrière fut repris tel quel du GAZ-AA, tandis que l'essieu avant fut considérablement modifié pour améliorer la stabilité du véhicule. La fiabilité fut quant à elle augmentée, d'une part, grâce à mécanisme de direction de berline GAZ-M1 renforcé, et d'autre part, grâce à un arbre de transmission avec deux joints de cardan. On pourra également noter au niveau de la transmission que la boîte de vitesses était reprise du GAZ-AA mais qu'elle était associée à un nouvel embrayage de type centrifuge, demandant moins d'effort au conducteur.

La construction d'un premier prototype fut terminée début 1939. Les essais réalisés avec ce véhicule de mai à juillet 1939 permirent d'effectuer les mises au point et d'identifier les éléments devant être améliorés. Un second prototype fut prêt fin 1939, essayé sur 32 500 km, puis converti au gazogène et utilisé à l'usine de Gorki pendant quelques années.

Le GAZ-51 ne rentra pas pour autant en production car, développé à la propre initiative de l'usine GAZ, il ne s'inscrivait dans aucun plan officiel. Dans le contexte mondial de la fin des années 30, priorité avait en effet été donnée à la fabrication de matériel militaire. Le travail de conception fourni par les ingénieurs ne fut néanmoins pas complètement perdu : le moteur GAZ-11 fut utilisé sur des voitures, des chars légers et des canons automoteurs.

Premier prototype du GAZ-51. La cabine entièrement métallique arborait un style moderne inspiré des véhicules Dodge contemporains.
(crédits photo : collection Oleg Timiryazev)
Les jantes du premier prototype GAZ-51, héritées du GAZ-AA (pneus 6,50-20), furent remplacées en 1940 par des modèles au style totalement nouveau et dont le voile était percé de 5 trous ronds (pneus 7,00-20).
Anatolii Krieger (à gauche) dirigea les essais. Le véhicule figurant sur cette photo semble être le premier prototype.
(crédits photo : TsMAMLS sur mosarchiv.mos.ru)
Prototype GAZ-51 exposé à l'exposition agricole pansoviétique durant l'été 1940.
Deuxième prototype du GAZ-51.
(crédits photos : За рулем sur zr.ru, AutoWP.ru)

Ces deux prototypes sont très souvent désignés « GAZ-11-51 » dans la littérature mais il s'agit d'une information erronée et « colportée » depuis de nombreuses années. Cette appellation n'a en effet jamais figuré dans les documents de l'usine GAZ.

Etudes de 1943

Esquisses de GAZ-51 réalisées en 1943.

Les prototypes GAZ-51 de 1944 et 1945

Les travaux reprirent en 1943 sous la direction d'Alexandre Dmitrievitch Prosvirnine. Le véhicule fut alors profondément remanié à la lumière de l'expérience acquise par l'utilisation de véhicules américains à moteurs 6 cylindres (entre autres des camions Studebaker US6) fournis à l'URSS pendant la guerre dans le cadre du prêt-bail (lend-lease). Le GAZ-51 devait offrir une charge utile de 2,5 tonnes et posséder un degré de commonalité élevé avec sa version à quatre roues motrices GAZ-63. Malheureusement, les sources disponibles divergent quant aux détails des modifications apportées. Ce qui est néanmoins certain, c'est que ces développements aboutirent à la construction du troisième prototype en mai 1944.

Anatolii Mavrikievitch Krieger (adjoint de l'ingénieur en chef, responsable du bureau d'études châssis et moteurs) et Alexandre Dmitrievitch Prosvirnine (ingénieur principal de conception du GAZ-51) en pleine séance de travail.
(crédits photos : rusautomobile.ru)
Le prototype de mai 1944 utilisait la cabine du Studebaker US6, modifiée au niveau de la partie inférieure des portières. On remarquera les nouvelles jantes (pneus 7,50-20) ainsi que l'inscription « ГАЗ » sur les cache-moyeux chromés.
(crédits photo : AutoWP.ru)
Profils superposés du prototype GAZ-51 de mai 1944 et du GAZ-AA. La position plus avancée de la cabine sur le GAZ-51 avait permis d'augmenter significativement la longueur de la plateforme.

Le quatrième prototype de septembre 1944 introduisit le style quasi définitif du GAZ-51.

Même si certains éléments comme les portières ressemblent encore à ceux du Studebaker US6, le style général du prototype de septembre 1944 est proche de celui des exemplaires de série. On remarquera également l'apparition de l'inscription « АВТОЗАВОД им. Молотова » (« Usine Automobile Molotov ») sur les panneaux latéraux du capot moteur.
(crédits photos : collection E.I. Protchko via Guillaume Terret)
Prototype GAZ-51 de septembre 1944.
A.D. Prosvirnine, V.I. Borissov, L.V. Kostkine, A.M. Krieger et l'ingénieur en chef de l'usine de Gorki А.А. Lipgart (de gauche à droite) posent devant le prototype numéro 4 en 1945. Ils furent honorés du Prix Staline du second degré en 1947 pour leur travail sur le GAZ-51 (S.I. Roussakov, absent sur cette photo, faisait également partie des lauréats).
(crédits photo : rusautomobile.ru)
Le véhicule figurant sur la couverture de cette brochure commerciale n'est autre que le prototype numéro 4.
(crédits : Техноэкспорт)

Le prototype de 1945 fut le dernier avant le lancement en série. La principale modification introduite sur ce véhicule concernait la hauteur des longerons du châssis qui se voyait portée à 190 mm. Un essai fut organisé au printemps 1945 pour comparer les performances de ce prototype à celles d'autres véhicules : un GAZ-MM, le prototype GAZ-51 numéro 4 et trois camions étrangers (Ford-6, Dodge WF-32 et Opel Blitz). Au final, le prototype numéro 5 démontra un clair avantage sur les autres participants de l'essai.

Le prototype numéro 5 fut exposé au Kremlin le 19 juin 1945 dans le cadre de la présentation à Staline et aux membres du gouvernement de nouveaux modèles de véhicules.

Le prototype GAZ-51 numéro 5 photographié au cours de l'essai comparatif du printemps 1945. Pendant le dégel, la boue printanière rend les routes russes très difficilement praticables.
(crédits photo : RGANTD)
Le prototype GAZ-51 numéro 5 est ici exposé au Kremlin aux côtés d'un prototype de GAZ-M20 et d'un prototype de GAZ-63.

GAZ-51 (1946 - 1956)

L'industrie sidérurgique soviétique ne s'étant pas encore remise des conséquences de la guerre, l'usine de Gorki ne pouvait disposer de tôle d'acier en quantité suffisante pour produire en série le GAZ-51. Il fut alors décidé de remplacer certaines pièces métalliques de la cabine : la paroi arrière de l'habitacle, les portières ainsi que les marchepieds furent réalisés en bois, tandis que le toit était constitué de toile imperméable. Le tablier, la baie de pare-brise et le plancher métalliques étaient quant à eux conservés. L'ensemble des exemplaires de GAZ-51 produits jusqu'en 1949 furent équipés de cette cabine. De 1949 à avril 1952, cette cabine partiellement réalisée en bois continua d'être fabriquée mais n'équipait plus qu'une partie de la production (nous reviendrons plus loin sur ce point).

Tous les GAZ-51 équipés de la cabine bois-métal furent équipés de jantes empruntées au camion ZIS-5 reconnaissables à leur voile percé de 2 trous.

Un lot d'exemplaires de pré-série du GAZ-51 fut fabriqué entre décembre 1945 et janvier 1946 pour préparer le démarrage de la production de masse qui eut lieu en juin 1946.

Les essais d'Etat se déroulèrent du 12 octobre au 5 novembre 1946. Sept GAZ-51 accompagnés de quatre véhicules d'assistance effectuèrent un parcours de 5400 km (Gorki, Moscou, Koursk, Kharkov, Dniepropetrovsk, Simferopol, Yalta, Sébastopol, Kakhovka, Kherson, Nikolaïev, Odessa, Kichinev, Moguilev, Vinnytsia, Jitomir, Kiev, Tchernigov, Gomel, Bobrouïsk, Minsk, Moscou, Gorki). Le test avait été volontairement organisé à l'automne car à cette saison les routes sont très difficilement praticables, notamment les chemins de terre qui sont détrempés par les pluies. Le GAZ-51 fit une très bonne impression et sa conception fut reconnue tout à fait moderne. Un point faible fut néanmoins relevé par la commission : le volume de chargement de la plateforme était insuffisant. Il était malheureusement trop tard pour en modifier les dimensions car la fabrication en série avait déjà démarré et l'on ne pouvait se permettre d'interrompre la production. Ce n'est qu'en 1952 qu'une nouvelle version de la plateforme aux dimensions légèrement augmentées fut introduite. Les utilisateurs du GAZ-51 ont souvent cherché à remédier au problème en réhaussant les ridelles, en reconstruisant intégralement une nouvelle plateforme ou en remplaçant la plateforme par la nouvelle version introduite en 1952.

Cet exemplaire étalon fut construit en 1945.
GAZ-51 participant aux essais d'Etat en 1946.
(crédits photo : navy sur Каропка.ру)

Plusieurs évolutions ont été apportées au GAZ-51 sur la période 1946 - 1949 :

  • Les marchepieds des véhicules de début de production n'étaient pas constitués d'une planche pleine mais de 3 baguettes de bois.
  • Au niveau du réservoir à essence, les véhicules modèle 1946 - 1948 étaient équipés d'un réservoir extérieur d'une capacité de 105 litres, tandis que sur le modèle postérieur le réservoir a pu être réduit à 90 litres et intégré dans la cabine (ceci était avait été permis par l'augmentation du nombre de dépôts d'essence en URSS).
  • Les éléments de carrosserie du compartiment moteur se trouvant juste au dessus des ailes avant étaient initialement lisses et ont été affublés de 3 nervures horizontales en 1949.
GAZ-51 sortant de la chaîne d'assemblage en 1946. Sur ce véhicule de début de production, on peut noter que les marchepieds sont constitués de 3 baguettes de bois.
(crédits photo : AutoWP.ru)
GAZ-51 modèle 1946 - 1948.
(crédits photos : Archives du Musée Polytechnique de Moscou via Guillaume Terret, AutoWP.ru, Archives du Musée Polytechnique de Moscou via Guillaume Terret
Plateforme du GAZ-51. Seule la ridelle arrière est rabattable. Plan rapproché sur le réservoir d'essence et le bidon d'huile de secours.
(crédits photo : Archives du Musée Polytechnique de Moscou via Guillaume Terret)
Un bidon d'huile de secours d'une capacité de 10 litres était stocké sur le garde-boue arrière gauche.
Plan rapproché sur la roue de secours dont le support était monté sur le longeron droit du châssis.
(crédits photo : Archives du Musée Polytechnique de Moscou via Guillaume Terret)
Support de la roue de secours.
Plan rapproché sur le crochet d'attelage de remorque.
(crédits photo : Archives du Musée Polytechnique de Moscou via Guillaume Terret)
Le GAZ-51 n'était équipé que d'un seul phare à l'arrière : l'ampoule inférieure (légendée 13) assurait l'éclairage de la plaque d'immatriculation et le rôle de feu de position tandis que l'ampoule supérieure (légendée 5) servait de feu stop. Ce phare, de couleur rouge, était installé sur le support de la plaque d'immatriculation (légendé 14).
Sur les flancs du compartiment moteur du GAZ-51 figurait l'inscription « АВТОЗАВОД им. Молотова » (« Usine Automobile Molotov »). On remarquera également l'absence d'élément de carrosserie entre le bas des portières et les marchepieds qui laissait visible la batterie côté conducteur.
(crédits photo : Archives du Musée Polytechnique de Moscou via Guillaume Terret)
Sur chacune des ailes avant est installé un petit feu de gabarit.
(crédits photo : Archives du Musée Polytechnique de Moscou via Guillaume Terret)
Structure de la cabine bois-métal. Des pièces de tôle étaient clouées par-dessus les éléments en bois pour limiter la dégradation par l'humidité. La face extérieure des portières de la cabine bois-métal était laissée à nu et était donc directement exposée aux effets de l'humidité.
Intérieur de la cabine bois-métal. On pourra observer le pare-brise ouvrable, les instruments de bord ainsi que la structure en bois supportant le toit en toile imperméable. Les sièges ne sont malheureusement pas visibles sur ces photographies : les assises du conducteur et du passager étaient séparées tandis que le dossier était d'un seul tenant.
(crédits photos : DANkiev sur RC-Forum, Archives du Musée Polytechnique de Moscou via Guillaume Terret)
Instruments de bord.
A partir de 1948, le réservoir à essence fut installé dans la cabine, sous la banquette. Le véhicule présenté ici a été fabriqué en 1948 ou 1949 car les panneaux de carrosserie situés au-dessus des ailes avant sont lisses.
(crédits photo : Vladimir Sergueev sur Яндекс)
Vues de détail de la partie avant. Le véhicule présenté ici date de 1951 et est conservé au Musée Automobile de Riga.
(crédits photos : Aymeric Lopez)
Sur ce véhicule, les panneaux de carrosserie situés au-dessus des ailes avant comportent 3 nervures horizontales.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Plan rapproché sur l'une des deux attaches à ressort maintenant le capot fermé.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
Les jantes des GAZ-51 à cabine bois-métal modèles 1946 - 1952 étaient héritées du ZIS-5.
(crédits photo : Aymeric Lopez)
GAZ-51, tracteur SKhTZ-NATI et ensileuse tractée SK-2,6 dans un champ de tournesol en Estonie. GAZ-51, tracteur SKhTZ-NATI et moissonneuse-batteuse tractée Stalinets-6. On remarquera que les panneaux latéraux du compartiment moteur du camion ont été retirés. Simplement fixés par 4 vis, ces éléments de carrosserie pouvaient être facilement démontés lors des opérations de maintenance du moteur ou pour éviter la surchauffe par temps chaud.
GAZ-51 et moissonneuse-batteuse automotrice Stalinets-4 en RDA dans les années 50.
(crédits photo : turus.net)
GAZ-51, tracteur MTZ-2 et ensileuse tractée SK-2,6 en Ukraine. GAZ-51 en cours de chargement dans une exploitation agricole ukrainienne.
Colonne de GAZ-51 du kolkhoze « Mémoire de Lénine » en route vers le silo à grains de Koulounda dans l'Altaï.
(crédits photo : V. Nikolaev pour TASS)
Colonne de camions dans le kolkhoze « Lénine ». Le véhicule de tête est un GAZ-51 dont la plateforme a été complètement refaite avec des bords plus élevés que sur le modèle de série. GAZ-51 dans une colonne de véhicules venant décharger leur contenu dans les silos à grains du kolkhoze « Kouban »dans la région d'Oust-Labinsk (kraï de Krasnodar).
(crédits photo : K. Fedorov)
Dans la région de Valmiera en Lettonie, le contenu d'un GAZ-51 est vidé manuellement pour être ensuite chargé dans un silo. En l'absence de camions-bennes en nombre suffisant, ce type de bascule permettait de vider aisément le contenu de camions de différents modèles.
(crédits photo : Association France-URSS via Guillaume Terret)
En juillet 1953 à Rostock en RDA, un GAZ-51 tractant une remorque à deux essieux livre son chargement de céréales en provenance de la coopérative agricole « Karl Marx » de Brodersdorf.
(crédits photo : Pietsch sur Das Bundesarchiv)
GAZ-51 participant aux travaux agricoles en Estonie. Transport des feuilles de thé entre la plantation et l'usine. Le véhicule se trouvant au premier plan est un GAZ-51 modèle 1946 - 1948, les autres sont des GAZ-MM. Chargement de pommes dans un avion Lisounov Li-2 en Ukraine.
GAZ-51 et Antonov An-2SKh de l'Aeroflot à Adamovka, dans la région d'Orenbourg, le 26 août 1956. La bande blanche sur la ridelle du camion indique l'appartenance de ce véhicule aux services postaux. GAZ-51 utilisé pour le chargement des bagages à bord d'un avion Tupolev Tu-104 de l'Aeroflot à l'aéroport de Tachkent. L'escalier automoteur est un SPT-104.
(crédits photo : Howard Sochurek pour Life)
GAZ-51 sur un chantier de construction à Stalingrad dans la fin des années 40.
(crédits photo : nnm.ru)
Transport de passagers.
(crédits photo : zlatatp.com)
La banquette installée le long de la ridelle est ici bien visible.
Afin de pouvoir protéger les passagers, des arceaux ont été installés sur la plateforme pour permettre le déploiement d'une bâche. Pour faciliter la montée des passagers dans le véhicule, des marchepieds ont été ajoutés : un sous la plateforme et deux au sommet de la ridelle arrière (ces derniers servent lorsque la ridelle est abaissée).
(crédits photo : Jerry Cooke pour Life)
Défilé du 1er mai. GAZ-51 participant à une fête.
Groupe de propagande de l'usine de confection de vêtements de Tiraspol (Moldavie) prenant place à bord d'un GAZ-51 en 1958. Pour monter dans la plateforme, il fallait poser un pied sur la roue arrière et se hisser en saisissant à deux mains la ridelle.
(crédits photo : archives du Musée de la ville de Tiraspol sur www.palamar-photo.com)
Véhicules transportés par train en Allemagne de l'Est en 1949.
(crédits photo : ap-17 sur RC-Forum)
Des élèves de l'auto-école de Ouman, dans l'oblast de Tcherkassy (Ukraine), font le plein d'essence d'un GAZ-51 à cabine bois-métal modèle 1948 - 1952.
(crédits photo : media-uman.com)
Opération d'entretien du filtre à air. La grille de calandre est complètement obturée pour que le moteur reste chaud malgré le froid rude de l'hiver.
(crédits photo : collection Gintaras Jonuška)
Chaîne d'assemblage de GAZ-51 dans une usine de réparation automobile en URSS.
GAZ-51 à cabine bois-métal modèle 1948 - 1952 dont la ridelle avant a été passablement réhaussée. Il semblerait que les éléments de carrosserie droit et gauche du compartiment moteur aient été inversés lors de leur remontage (l'inscription « АВТОЗАВОД им. Молотова » se retrouve côté cabine au lieu de côté calandre).
(crédits photo : Zmeyonov sur RC-Forum)
Ce GAZ-51 à cabine bois-métal modèle 1948 - 1952 avec ridelles réhaussées a été photographié en Ukraine dans l'oblast de Tchernovtsy en juillet 1952.
(crédits photo : I_66 sur RC-Forum)
GAZ-51 à cabine bois-métal modèle 1948 - 1952 avec plateforme modifiée.
(crédits photo : Endel Kiisi sur jalutuskaikajas.blogspot.com)
Sur ce véhicule, de nombreux éléments ont été remplacés : les jantes sont celles montées sur les exemplaires à cabine métallique (voile percé de 6 trous), la plateforme est celle à 3 ridelles rabattables qui a été introduite en série en 1952, le pare-chocs est celui du GAZ-51A, les flancs du compartiment moteur portent l'inscription « Горьковский автозавод », ce qui signifie qu'ils proviennent également d'un GAZ-51A.
(crédits photo : collection Alexandre Novikov via Guillaume Terret)
L'équipement de ce véhicule a été complété par l'ajout d'un projecteur additionnel et de flèches de direction.
(crédits photo : Diesel sur Nagi.ee)

Le GAZ-51 semble avoir essentiellement été utilisé par l'armée soviétique comme véhicule transitoire entre le GAZ-MM (GAZ-AA modernisé) et le GAZ-63 (version à 4 roues motrices du GAZ-51 dont la production ne démarra qu'en 1948), c'est-à-dire pendant la fin des années 40 et le début des années 50. Il a notamment été utilisé par les forces terrestres et navales.

Le GAZ-51 a également servi dans l'armée polonaise où il côtoyait le Lublin-51 (GAZ-51 produit sous licence en Pologne).

GAZ-51 de l'armée soviétique paradant sur la Place Rouge en 1947.
(crédits photo : D. Baltermants, A. Gostev, M. Savine)
GAZ-51 d'importation en service dans l'armée polonaise.
(crédits photo : Jarosław Talacha)

L'utilisation du GAZ-51 par les troupes communistes durant les guerres de Corée et d'Indochine illustre également l'usage militaire de ce véhicule.

GAZ-51 avec le toit camouflé pendant la guerre de Corée.
(crédits photo : xinhuanet.com)
GAZ-51 en cours de réparation pendant la guerre de Corée.
Bombe à retardement explosant à proximité de deux GAZ-51 pendant la guerre de Corée. Convoi nocturne pendant la guerre de Corée.
(crédits photo : www.picturechina.com.cn)
Passage d'un gué sur une rivière pendant la guerre de Corée. Afin de guider le chauffeur, le passager est descendu du véhicule et sonde la profondeur avec une branche.
Au Vietnam, GAZ-51 du Viêt Minh défilant lors de la libération d'Hanoï le 10 octobre 1954.

En 1949, la fin des travaux de reconstruction de l'acierie « Zaporojstal » de Zaporojie (Ukraine) permit aux usines automobiles de Moscou et de Gorki de disposer de tôle en quantité plus importante. La cabine bois-métal du GAZ-51 resta en production jusqu'en avril 1952, mais une partie des exemplaires produits put toutefois être équipée d'une cabine métallique à partir de 1949. Les portières de la cabine métallique étaient encore réalisées en bois, mais étaient recouvertes d'une tôle sur leur face extérieure. En comparant cette nouvelle cabine à la version bois-métal, on pourra remarquer que les formes des fenêtres latérales et de la fenêtre arrière étaient légèrement plus arrondies et qu'un élément de carrosserie comportant 2 nervures faisait désormais la jonction entre le marchepieds et le bas de la portière. Les GAZ-51 fabriqués à partir d'avril 1952 furent tous équipés de la cabine métallique.

Tous les exemplaires de GAZ-51 à cabine métallique furent équipés de jantes avec un voile percé de 6 trous (jantes semblables à celles des prototypes de 1944 et 1945).

Cet exemplaire étalon à cabine métallique fut construit en 1949. On notera qu'il est encore équipé de jantes de ZIS-5. La finition particulièrement soignée dont dispose ce véhicule laisse supposée qu'il a servi pour une exposition : platefome peinte ton carrosserie, essuie-glace côté passager, cerclages de phares chromés.
(crédits photo : CarTruckBus)
L'inscription « ИСПЫТАНИЕ » figurant sur le pare-chocs indique que ce véhicule a été utilisé pour des essais.
(crédits photo : collection Alexandre Novikov sur autotruck-press.ru)
GAZ-51 à cabine métallique modèle 1949 - 1952.

Plusieurs modifications furent successivement apportées pendant la période 1949 - 1956. Tout d'abord, en 1951, les instruments de bord adoptèrent une nouvelle configuration, plus moderne, et qui resta inchangée jusqu'à la fin de la production.

Structure de la cabine métallique. Les portières de la cabine métallique étaient encore réalisées en bois, mais à la différence de celles de la cabine bois-métal, elles étaient recouvertes d'une tôle sur leur face extérieure.
Poste de conduite équipé des nouveaux instruments de bord introduits en 1951.

En 1952, un second essuie-glace fut ajouté côté passager. Cette année vit également l'apparition d'une plateforme à 3 ridelles rabattables, proposée en parallèle de la plateforme existante à ridelle arrière mobile et ridelles latérales fixes. Cette nouvelle plateforme présentait des dimensions augmentées de quelques centimètres et était équipée d'un caisson à outils plus petit et repositionné juste derrière la cabine, du côté gauche du véhicule.

GAZ-51 modèle 1952 - 1956 avec plateforme à ridelle arrière mobile et ridelles latérales fixes. Le véhicule est contrôlé par la police routière en Ukraine. GAZ-51 modèle 1952 - 1956 avec plateforme à 3 ridelles rabattables.
(crédits photo : Strangerman sur RC-Forum)
Plateforme dont la ridelle arrière ainsi que les ridelles latérales sont rabattables.

En 1954, l'habitacle fut équipé d'un système de chauffage qui permettait également de désembuer et de dégivrer le pare-brise.

Schéma de fonctionnement du système de chauffage de la cabine. L'entrée d'air se faisait par la trappe située entre le capot moteur et le pare-brise.

Deux détails de la partie avant du véhicule furent modifiés durant la période 1952 - 1956. D'une part, le pare-chocs, qui était initialement lisse, fut remplacé par une pièce nervurée. D'autre part, les éléments de carrosserie entre les portières et les marchepieds se virent ornés d'une nervure supplémentaire, soit 3 nervures. Ces deux modifications semblent avoir été introduites simultanément mais les informations disponibles ne permettent pas de l'affirmer ni de préciser de date exacte.

GAZ-51 modèle 1952 - 1956 possédant un pare-chocs nervuré et des éléments de carrosserie à 3 nervures entre les portières et les marchepieds. Ce véhicule école, visiblement en panne, dispose d'une plateforme à ridelle arrière mobile et ridelles latérales fixes.
(crédits photos : zmej007 sur RC-Forum)
GAZ-51 modèle 1952 - 1956 possédant un pare-chocs nervuré et des éléments de carrosserie à 3 nervures entre les portières et les marchepieds. Ce véhicule, bloqué dans la neige et que l'on tente de désembourber, possède une plateforme à 3 ridelles rabattables. On remarquera également la protection thermique sur le compartiment moteur.
GAZ-51 à cabine métallique modèle 1949 - 1952, tracteur DT-54 et ensileuse tractée SK-2,6 en Ukraine. On notera les bords surélevés de la plateforme du camion. GAZ-51 modèle 1952 - 1956, tracteur DT-54A et ensileuse tractée SK-2,6. Le camion est équipé d'une plateforme à ridelles latérales fixes.
(crédits photo : archives O. Tchalkov sur TechStory.ru)
GAZ-51 modèle 1952 - 1956, tracteur DT-54 et ensileuse tractée SK-2,6. Le camion est équipé d'une plateforme à 3 ridelles rabattables.
(crédits photo : archives O. Tchalkov sur TechStory.ru)
GAZ-51 modèle 1952 - 1956 et moissonneuse-batteuse tractée RSM-8. Le camion est équipé d'une plateforme à 3 ridelles rabattables.
(crédits photo : John Strohm)
Après le coucher du soleil, ce GAZ-51 et cette moissonneuse-batteuse automotrice SK-3 ont éclairé leurs phares.
GAZ-51 sur un plan basculant dans la sucrerie « 1er mai » de l'oblast de Nikolaev en Ukraine. GAZ-51 sur un système de vidage différent de celui de la photo précédente. Le véhicule est basculé en soulevant uniquement les roues avant. Ensilage du maïs au kolkhoze « Pays des Soviets » dans l'oblast de Koursk.
GAZ-51 participant à des travaux de plantation. On remarquera que la partie avant de la plateforme a été réhaussée. Transport de porcs.
(crédits photo : Association France-URSS via Guillaume Terret)
Après la traite des vaches, les bidons remplis de lait sont chargés dans un GAZ-51 modèle 1952 - 1956 avec plateforme à 3 ridelles rabattables.
(crédits photos : Howard Sochurek pour Life)
GAZ-51 dans le kolkhoze du village de Vychgorodok (oblast de Pskov) dans les années 60. En 1960 dans le village de Kostomarovo (oblast de Voronej), les trayeuses du kolkhoze « Victoire » sont emmenées dans les prés par un GAZ-51.
(crédits photo : honinvm.ru)
GAZ-51 déchargeant du gravier au kolkhoze « 9 mai » dans la région de Paide (Estonie) dans les années 60.
Chargement de thé à Sotchi.
(crédits photo : Musée du thé de Krasnodar sur RC-Forum)
GAZ-51 chargé au maximum. GAZ-51 chargé de pastèques sur un marché à Léningrad. La voiture, à droite au second plan, est une GAZ-69.
(crédits photo : ВКонтакте)
Un GAZ-51 et un ZIS-150 débarquent d'un bateau pour livrer leurs marchandises sur l'île de Muhu en Estonie. GAZ-51 participant au déchargement d'un avion.
GAZ-51 à cabine métallique transportant du matériel pour une exposition de peinture à Moscou. Etant donnée la longueur des objets transportés, la ridelle arrière n'a pas pu être refermée et a par conséquent été maintenue à l'horizontale grâce aux deux chaînes prévues à cet effet. Le véhicule stationné juste derrière est un également un GAZ-51 mais à cabine bois-métal.
(crédits photo : E.B. Chtcheglov)
Camion-taxi GAZ-51 et fourgon sur base GAZ-51 utilisés pour un déménagement. Camion-taxi.
Transport de passagers.
(crédits photo : Timyp)
Des banquettes longitudinales ont été installées dans les plateformes de ces GAZ-51. Un dossier a de plus été ajouté sur la ridelle arrière pour les passagers de la dernière rangée.
Colonne de GAZ-51 dans un kolkhoze. Véhicules représentant le kolkhoze « Boudionny » lors de la célébration de l'anniversaire de la Révolution d'Octobre le 7 novembre 1956 à Tiraspol (Moldavie). Le premier et le troisième véhicules de la colonne sont des GAZ-51 à cabine métallique, le deuxième est un GAZ-51 à cabine bois-métal modèle 1948 - 1952, tandis que le quatrième est un ZIS-150.
(crédits photo : archives du Musée du village de Soucleya sur www.palamar-photo.com)
GAZ-51 affichant fièrement des statistiques agricoles lors d'une fête en Lituanie.
(crédits photo : laimisas sur Oldtimers.lt)
GAZ-51 participant au défilé d'ouverture de la 6e édition du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants organisée à Moscou en 1957.
(crédits photo : G.V. Sokolov sur www.pastvu.com)
Défilé au stade Kirov de Saint-Pétersbourg en 1958.
(crédits photo : archives Victor Trofimovitch Laptev sur www.pastvu.com)
GAZ-51 participant au défilé du 1er mai à Mourmansk en 1958. On notera que sur ce véhicule les éléments de carrosserie entre les portières et les marchepieds ont été remplacés par des pièces lisses.
(crédits photo : Sergueï Dimitrievitch Bouldakov sur Кольские карты)
GAZ-51 participant à des fêtes. GAZ-51 utilisé comme estrade dans le cadre de la célébration des 50 ans de la Révolution d'Octobre en 1967.
(crédits photo : Pavel Tchektcheev sur Picasa
GAZ-51 utilisés comme corbillards en Estonie.
(crédits photos : Aleksander Veevo sur Snap)
C'est en 1951 que fut organisé le premier championnat de cross en URSS. Les premières éditions furent marquées par le choix de tracés particulièrement longs et compliqués, contraignant de nombreux pilotes à abandonner en cours de course. Les GAZ-51 concourraient dans une catégorie spécifique. A cette époque, les véhicules n'étaient pas équipés d'arceaux de sécurité. GAZ-51 participant à une épreuve de cross longue de 88 km. Une charge était installée dans la plateforme pour lester le véhicule. GAZ-51 participant à une course du championnat de cross de Moscou en 1959. On remarquera à l'arrière plan un camion Studebaker utilisé pour remorquer les véhicules en difficulté.
Le conducteur s'est vraisemblablement arrêté sur le bas-côté suite à un problème technique. Un complément d'huile semble avoir été effectué grâce au bidon de secours. On notera par ailleurs qu'une armature a été installée sur ce véhicule pour pouvoir bâcher la plateforme.
(crédits photo : archives de la commune de Varstu sur automoto.ee)
Changement de roues sur un GAZ-51 équipé d'une plateforme à 3 ridelles rabattables. Le caisson situé sous la plateforme a été ouvert pour y prendre des outils.
Le petit panneau installé sur la ridelle avant de ce GAZ-51 porte l'inscription « Прицеп ! » (« Remorque ! »). Le véhicule en arrière plan est un camion-benne GAZ-93 sur base GAZ-51.
(crédits photo : asaluste sur Fotoalbum.ee)
GAZ-51 avec plateforme bâchée. Les deux premiers véhicules sont des GAZ-51 à cabine métallique, tandis que le véhicule en arrière plan est un GAZ-51 à cabine bois-métal.
(crédits photo : archives du Musée Estonien de la Route sur TechStory.ru)
GAZ-51 modèle 1952 - 1956 avec pare-chocs de GAZ-51A en Lituanie.
(crédits photo : laimisas sur Oldtimers.lt)
GAZ-51 utilisé par les forces communistes pendant la guerre de Corée.
(crédits photo : Tiexue.Net)
Fin de la guerre d'Indochine, les troupes nord-vietnamiennes reprennent le contrôle de la ville de Hanoï le 10 octobre 1954 après le départ du corps expéditionnaire français.
(crédits photos : Howard Sochurek pour Life)
Plan rapproché sur la cabine d'un GAZ-51 du Viet Minh.
(crédits photo : Howard Sochurek pour Life)
Mitrailleuse de 14,5 mm DchK placée sur la plateforme d'un GAZ-51 utilisé par l'armée nord-vietnamienne. Ce GAZ-51 à cabine métallique utilisé par l'armée nord-vietnamienne est équipé de la première version des instruments de bord. Il a donc été fabriqué entre 1949 et 1951.
GAZ-51 et Jiefang CA-10 (ZIS-150 fabriqué sous licence en Chine) de l'armée chinoise à Guangzhou en 1978.
(crédits photo : O.J.L. Barnham via Guillaume Terret)

La cabine de certains GAZ-51 a été remplacée par la version entièrement métallique équipant les GAZ-51A.

GAZ-51 dont la cabine a été remplacée par celle d'un GAZ-51A. Le véhicule est équipé d'une plateforme à 3 ridelles fixes.
(crédits photo : ГУМ sur photosight.ru)
GAZ-51, dont la cabine a été remplacée par celle d'un GAZ-51A, accompagné de deux moissonneuses-batteuses automotrices SK-4 en 1969.
(crédits photo : Pavel Tchektcheev sur Picasa)
Ce GAZ-51, dont la cabine a été remplacée par celle d'un GAZ-51A, est utilisé pour les récoltes dans une exploitation agricole. C'est pourquoi ,d'une part, le véhicule porte l'inscription « УБОРОЧНАЯ », d'autre part, le silencieux d'échappement a été repositionné sous le pare-chocs avant (cette modification permettait d'éviter que les gaz ne mettent le feu au contenu de la plateforme). On notera également, au second plan, la présence d'un panneau de propagande sur lequel est inscrit « Перевезём урожай 1977 года своевременно и без потерь ! » (« Nous transporterons la récolte de l'année 1977 dans les délais et sans perte ! »).
(crédits photo : SpbRailFanClub)
GAZ-51 dont la cabine a été remplacée par celle d'un GAZ-51A, transportant des tuyaux.
(crédits photo : Carl Mydans pour Life)
GAZ-51 dont la cabine a été remplacée par celle d'un GAZ-51A, représentant une usine de produits panifiés lors d'un défilé le 7 novembre 1967.
(crédits photo : Pavel Tchektcheev sur Picasa)

GAZ-51A (1956 - 1975)

Résultat de la modernisation du GAZ-51, le GAZ-51A différait extérieurement de son aîné par quelques détails, au niveau de la partie avant du véhicule principalement. La cabine est entièrement métallique y compris les portières, les angles des fenêtres latérales sont tous de forme arrondie et les éléments de carrosserie entre les portières et les marchepieds ne sont plus rainurés mais lisses.

Concernant la plateforme, seule la version à 3 ridelles mobiles était désormais disponible.

Au niveau de la signalisation du véhicule, les modèles antérieurs au GAZ-51A ne possédaient pas d'indicateurs de changement de direction. Sur le GAZ-51A, les feux de gabarit installés sur les ailes avant intégrèrent la fonction de clignotants, tandis qu'à l'arrière deux clignotants furent ajoutés sous la plateforme. Pendant ses premières années de production, le GAZ-51A ne possédait qu'un seul phare à l'arrière côté gauche (ce phare de couleur rouge assurait feu stop, feu de position et éclairage de la plaque d'immatriculation) comme les GAZ-51. Au début des années 60 (1961 ou 1962), un second phare rouge fut ajouté côté droit (ce phare assurait feu stop et feu de position).

A partir de l'été 1957, le nom de l'usine de Gorki ne fit plus mention de l'ancien ministre des Affaires étrangères et bras droit de Staline, Viatcheslav Molotov. Ce dernier avait en effet été démis de toutes ses fonctions le 29 juin 1957 pour s'être opposé à la politique de « déstalinisation » menée par Nikita Khrouchtchev et avoir participé au complot des conservateurs visant à renverser le nouveau leader du parti. En conséquence, les flancs du compartiment moteur du GAZ-51A perdirent leurs inscriptions « АВТОЗАВОД им. Молотова » (« Usine Automobile Molotov »). Il était désormais simplement écrit « Горьковский АВТОЗАВОД » (« Usine Automobile de Gorki »).

C'est également en 1957 que le pare-chocs avant fut remplacé par une nouvelle version intégrant en son centre un emplacement pour la plaque d'immatriculation (la plaque avait jusque-là toujours été installée côté gauche, juste devant l'aile).

En 1960 ou 1961, l'installation de la roue de secours fut modifiée : celle-ci était désormais montée en position centrale, sur les longerons du châssis.

En mai 1964, les amortisseurs à levier de la suspension avant furent remplacés par des amortisseurs télescopiques.

Les GAZ-51A de la période 1956 - 1957 possèdent le même pare-chocs avant nervuré que les derniers GAZ-51.
GAZ-51A en cours d'essais. Ce véhicule porte l'inscription « Горьковский АВТОЗАВОД » sur les flancs du compartiment moteur et possède le pare-chocs avant spécifique au GAZ-51A intégrant la plaque d'immatriculation. Ce GAZ-51A dispose du pare-chocs avant spécifique au GAZ-51A (intégrant la plaque d'immatriculation), du montage de la roue de secours en position centrale et d'un seul phare arrière.
(crédits photo : AutoWP.ru)
Support de la roue de secours.
GAZ-51A possédant deux phares arrière. On pourra également observer les clignotants.
(crédits photo : Alain Dupouy via Guillaume Terret)
Les phares arrière assuraient les rôles de feux de position (ampoules légendées 9) et de feux stop (ampoules légendées 8). Côté gauche, le phare était installé sur le support de la plaque d'immatriculation (légendé 1) et assurait l'éclairage de cette dernière grâce à l'ampoule inférieure (légendée 9). Les clignotants arrière étaient fixés chacun sur un support, sous la plateforme.
Les portières étaient intégralement réalisées en tôle sur le GAZ-51A.
Détail rarement visible sur les photographies : la base du capot moteur présente une légère arête.
(crédits photo : Guillaume Terret)
Plan rapproché sur le marchepieds métallique.
(crédits photo : Guillaume Terret)
Inscription « Горьковский АВТОЗАВОД » (« Usine Automobile de Gorki ») sur les panneaux latéraux du compartiment moteur.
(crédits photo : Guillaume Terret)
Plan rapproché sur le compartiment moteur.
(crédits photo : Pavel Tchektcheev sur Picasa)
Une jalousie était installée entre la calandre et le radiateur et permettait de réguler la température de l'eau de refroidissement moteur. Le degré d'ouverture de cette jalousie était ajustable depuis le poste de conduite.
Plan rapproché sur une roue avant.
(crédits photo : Guillaume Terret)
Plan rapproché sur une roue arrière en monte jumelée.
(crédits photo : Дрон sur Яндекс)
Habitacle du GAZ-51A.
(crédits photo : Pavel Tchektcheev sur Picasa)
Planche de bord du GAZ-51A. Le témoin de fonctionnement des clignotants (légendé 9) est intégré au tableau de bord. L'interrupteur des clignotants (légendé 12) est positionné au dessus de l'interrupteur du système de chauffage et de dégivrage/désembuage du pare-brise (légendé 14).
Les instruments de bord étaient éclairés par deux lampes logées chacune sous un petit abat-jour.
(crédits photos : Vladislav Boïko sur autocentre.ua, Lyuboos sur Яндекс)

En 1974, le GAZ-51A subit une dernière évolution : le pare-brise n'était désormais plus ouvrable. Les charnières et les compas étaient supprimés. Le pare-brise était tout simplement vissé à la cabine.

GAZ-51A exposé à Moscou en 1974 lors de la célébration du cinquantenaire de la naissance de l'industrie automobile soviétique. On notera la disparition des vis de fixation des charnières du pare-brise qui se trouvaient sur le pourtour de ce dernier sur les véhicules antérieurs.
(crédits photo : Musée de l'usine GAZ via Guillaume Terret)
GAZ-51A avec pare-brise non ouvrable photographié à Sotchi en 1981.
(crédits photo : PIKA4U sur RC-Forum)
GAZ-51A et ensileuse tractée. GAZ-51A et ensileuse automotrice KSK-100.
GAZ-51A et moissonneuse-batteuse automotrice SK-4. GAZ-51A, tracteur DT-54 et ensileuse tractée KS-2,6 en 1969.
(crédits photos : Pavel Tchektcheev sur Picasa)
Dans le village rural de Dobrovolsk (oblast de Kaliningrad) en 1971, ce GAZ-51A s'est renversé en transportant la récolte. Le grain s'est répandu sur la route.
(crédits photos : Pavel Tchektcheev sur Picasa)
Au kolkhoze « Kouban » dans la région d'Oust-Labinsk (kraï de Krasnodar) en 1962, une colonne de GAZ-51A apportent leur chargement de blé au silo de stockage. Les véhicules qui repartent sont (du premier plan à l'arrière plan) : un ZIL-MMZ-585K sur châssis ZIL-164G, un GAZ-51 et un ZIS-164.
(crédits photo : Dmitri Baltermants)
Chargement de foin dans un GAZ-51A aux ridelles réhaussées dans la région de Borova (Ukraine) en juin 1986.
(crédits photo : V. Seredenko sur Костанай и костанайцы)
Ce GAZ-51A servait encore en 1996 dans un sovkhoze situé près de Smolensk.
(crédits photo : K. Zakoudraev)
Pour aller à la chasse en cette période hivernale, les hommes ont enfilé des vêtements chauds et équipé leur camion d'une protection thermique. On remarquera par ailleurs que le rétroviseur extérieur a été remplacé par un miroir de forme carrée.
(crédits photo : aig1001 sur Яндекс)
Construction d'une route dans les années 60.
(crédits photo : Валентин 1963 sur RC-Forum)
GAZ-51A utilisé lors de travaux de réparation d'une route dans les années 60.
(crédits photo : archives du Musée Estonien de la Route)
GAZ-51A utilisé pour des travaux de nettoyage en Estonie 1965.
(crédits photo : MTÜ Raikküla VTS sur ligimesekaitseks.tv)
Chargement d'un avion Antonov An-2TP de l'Aeroflot à Loutsk (Ukraine) en 1985.
(crédits photo : Michail Gepner sur russianplanes.net)
GAZ-51A tractant une citerne de kvas.
(crédits photo : ap-17 sur RC-Forum)
Le matin à Moscou, des travailleurs agricoles se rendent sur leur lieu de travail. Transport de passagers dans l'oblast de Tambov (Russie). On notera qu'un fanion a été installé à la place du rétroviseur extérieur.
(crédits photo : kry-lov sur Яндекс)
Transport de passagers dans le village de Podvornoe, oblast de Tchernivtsi (Ukraine).
(crédits photo : sanny88 sur foto-planeta.com)
Le sol est tellement boueux que les chaînes ont dû être installées sur les roues arrière.
(crédits photo : Vladimir Sergueev sur Яндекс)
Formation à la décontamination radiologique.
(crédits photo : transphoto.ru)
GAZ-51A participant à une commémoration dans l'oblast de Tcherkassy (Ukraine). On notera la présence d'une échelle au niveau de la ridelle arrière pour faciliter l'accès des passagers. GAZ-51A participant à une fête. On remarquera que le silencieux d'échappement a été repositionné sous le pare-chocs avant. GAZ-51A participant à une fête au Tadjikistan.
GAZ-51A utilisés comme « chars » lors de fêtes.
(crédits photos : Gleban-spb sur Яндекс, Musée Chemanovskii)
GAZ-51A participant à la célébration du cinquantième anniversaire de la Révolution d'Octobre le 7 novembre 1967 dans la ville d'Abakan (Khakassie).
(crédits photo : hakas-troyakoff.livejournal.com)
Char évoquant la conquête spatiale lors d'un défilé du 1er mai dans la ville de Bolgrad (oblast d'Odessa). L'inscription au-dessus du pare-brise indique qu'en temps « normal » ce camion est utilisé comme véhicule école.
(crédits photo : OdessaRegion.com)
GAZ-51A représentant l'usine de conserves de poissons de la ville de Salekhard (okroug de Iamalo-Nénétsie) lors d'un défilé du 7 novembre.
(crédits photo : Musée Chemanovskii)
Défilé organisé dans la ville d'Orcha (Biélorussie) à l'occasion du XXVIe congrès du PCUS en 1981.
(crédits photos : autoOrsha.com)
GAZ-51A utilisé comme corbillard. Le cortège est suivi par un bus TA-942T sur base GAZ-53F fabriqué à Tartu (Estonie).
(crédits photo : adria19 sur RC-Forum)
Des grilles ont été spécialement rajoutées à la plateforme pour transformer ce véhicule en corbillard.
Véhicule école à Petrozavodsk en 1976.
(crédits photo : RC-Forum)
Véhicule école exposé sur un piédestal devant un bâtiment de la DOSAAF (Association bénévole d'assistance à l'armée, à l'aviation et à la marine) à Daugavpils (Lettonie).
(crédits photo : ap-17 sur RC-Forum)
GAZ-51A participant à une compétition de manœuvres à grande vitesse à Kichinev (Moldavie) au début des années 60. GAZ-51A participant à un concours d'économie de carburant organisé dans la ville de Frounzé au Kirghizistan. Les véhicules sont spécialement équipés d'un réservoir de moto Oural monté juste derrière la cabine et dont l'orifice de remplissage était, bien sûr, scellé.
GAZ-51A participant à des épreuves combinées. Ce type de compétition comprenait divers exercices dont manœuvres à grande vitesse et concours d'économie de carburant. GAZ-51A participant à une compétition de cross. On remarquera le lest dans la plateforme.
GAZ-51A accidenté au pied de la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan de Saint-Pétersbourg.
(crédits photo : http://oldsp.ru)
Collision entre un GAZ-51A et une locomotive à voie étroite MD-54. On notera les ridelles passablement réhaussées du camion.
(crédits photo : igoz sur Shadowed Cars)
GAZ-51A dont la plateforme a subi quelques modifications : une cinquième traverse a été rajoutée pour la renforcer et les ridelles ont été légèrement réhaussées.
(crédits photo : collection Alexandre Novikov via Guillaume Terret)
GAZ-51A dont le rétroviseur extérieur a été remplacé par celui d'un camion GAZ-52 ou GAZ-53.
(crédits photo : Alain Dupouy via Guillaume Terret)
La plateforme de ce véhicule a été entièrement refaite mais reste relativement proche de celle d'origine. La principale différence réside dans la ridelle avant, considérablement plus haute.
(crédits photo : Alain Dupouy via Guillaume Terret)
Véhicule école avec plateforme bâchée. GAZ-51A avec plateforme bâchée utilisé par une équipe de minéralogistes sur la péninsule de Taman en 1977.
(crédits photo : Alexandre Evseïev sur geo.web.ru)
GAZ-51A avec plateforme bâchée. On notera les cerclages de phares chromés.
(crédits photo : techstory.ru sur RC-Forum)
GAZ-51A avec bâche rigide métallique partielle, utilisé sur un chantier de construction de pont en 1972.
(crédits photo : yur6363 sur Яндекс)
GAZ-51A avec bâche rigide. Le véhicule au second plan est un tracteur à sellette YaAZ-221 ou KrAZ-221.
(crédits photo : f-passenger.lj.ru sur Яндекс)
GAZ-51A avec plateforme bâchée en Turquie dans les années 70. De nombreux éléments ont visiblement été remplacés ou ajoutés sur ce véhicule : emblème de capot, rétroviseurs, clignotants au sommet des ailes, feux sur le toit de la cabine, plateforme ...
(crédits photo : Mack F 700 sur Baumaschinenbilder.de)
GAZ-51A toujours en service en Russie en 2008.
(crédits photo : damir-gareew sur Яндекс)

Dérivés

Les châssis du GAZ-51 et du GAZ-51A ont été utilisés sur de nombreux véhicules, tant civils que militaires. Des châssis spéciaux ont d'ailleurs été fournis par GAZ à d'autres usines pour la fabrication d'autobus, de camions-bennes, de camions-citernes et de camions de pompiers.

Chiffres de production

Un total de 3 481 033 camions et châssis GAZ-51 ont été produits, dont 11 418 à l'usine d'assemblage d'Irkoutsk (entre 1950 et 1952).

Chargement de GAZ-51 à cabine bois-métal modèle 1948 - 1952 à bord d'un bateau fluvial dans le port de Gorki.
(crédits photo : O. Knorring)
GAZ-51 transportés par train en 1954.
(crédits photo : TASS via Guillaume Terret)
GAZ-51A en cours de transport sur la Volga en 1958.
(crédits photo : Howard Sochurek pour Life)
Photographiés en 1964 sur la route entre Koursk et Oboïan, ces GAZ-51A ont été « jumelés » pour être livrés.
(crédits photo : Jacques Dupâqier)
Camions transportés par bateau. Les véhicules au premier plan sont des GAZ-52 ou GAZ-53. Au deuxième plan, ce sont des GAZ-51A.
(crédits photo : TASS via Guillaume Terret)
Un train chargé de GAZ-51A quitte l'Usine Automobile de Gorki. Les camions dans les wagons stationnés à gauche sont des GAZ-52 ou GAZ-53, tandis que dans les wagons de droite les véhicules sont des GAZ-66.
(crédits photo : collection IAGSoft sur Фотогалерея «Паровоза ИС»)

Le dernier exemplaire sortit de ligne le 2 avril 1975 et rejoignit aussitôt le musée de l'usine où il est toujours exposé.

Le dernier exemplaire exposé au Musée GAZ.
(crédits photos : AutoWP.ru, TC-fame.livejournal.com, Ilya Chlykov sur Детальный подход)
Plateforme du dernier GAZ-51A.
(crédits photo : Musée de l'histoire de l'usine GAZ sur Carakoom)
Habitacle du dernier GAZ-51A. On remarquera l'absence des compas au niveau du pare-brise, ce dernier étant fixe comme sur tous les exemplaires de fin de production.
(crédits photos : Dino Lippi sur urban3p.ru, S. Iones sur RC-Forum)
Timbre poste de 1976 commémorant le début de production du GAZ-51 en 1946.
(crédits photo : collection Guillaume Terret)

Production à l'étranger

En Albanie et Bulgarie, des GAZ-51 furent assemblés à partir de kits CKD.

Des véhicules furent par ailleurs fabriqués sous licence en Pologne, Chine et Corée du Nord.

La République Populaire de Pologne et l'Union Soviétique signèrent un contrat de licence de fabrication du GAZ-51 le 22 juillet 1950. Une équipe de l'usine GAZ dirigée par l'ingénieur Tchoumakov apporta son aide pour démarrer la production dans l'usine FSC (Fabryka Samochodów Ciężarowych, Usine de Camions) située dans la ville polonaise de Lublin. Le premier Lublin-51 sortit de chaîne le 7 novembre 1951, date hautement symbolique puisque date anniversaire de la Révolution d'Octobre. Dans les premiers temps, seules la cabine et la plateforme était produites en Pologne, le restant des pièces étant importé d'URSS. Puis progressivement, de plus en plus de pièces purent être fabriquées sur place.

Les premiers exemplaires du Lublin-51 étaient semblables aux GAZ-51 à cabine bois-métal modèle 1948 - 1952. Ils en différaient néanmoins sur trois points. Tout d'abord, les panneaux latéraux du compartiment moteur portaient l'inscription « Fabryka Samochodów Ciężarowych Lublin ». Deuxièmement, pour palier à l'absence d'indicateurs de direction, des flèches étaient installées de part et d'autre de la cabine. Troisièmement, un élément de carrosserie était ajouté de chaque côté de la cabine pour faire la jonction entre le marchepieds et le bas de la portière.

Lublin-51 semblable au GAZ-51 à cabine bois-métal modèle 1948 - 1952.
Inscription « Fabryka Samochodów Ciężarowych Lublin » sur les panneaux latéraux du compartiment moteur. Dessin d'une flèche servant d'indicateur de direction.
(crédits : S. Drążkiewicz)
Plan rapproché sur la partie inférieure du véhicule permettant d'observer l'élément de carrosserie entre le marchepieds et le bas de la portière.
(crédits photo : www.odkrywca.pl)
Lublin-51 sur la chaîne de montage en 1951. Lublin-51 défilant lors d'une fête. Lublin-51 avec plateforme bâchée utilisé par l'armée polonaise.
(crédits photo : www.odkrywca.pl)

L'évolution du Lublin-51 suivit celle du GAZ-51 et du GAZ-51A.

Lublin-51 semblable au GAZ-51 à cabine métallique. Lublin-51 semblable au GAZ-51A photographié devant une usine de farine à Grudziądz en août 1990.

En parallèle des camions à plateau, plusieurs véhicules dérivés furent construits sur le châssis du Lublin-51 : fourgons, véhicules de pompiers ...

Après 17 479 exemplaires (17 497, voire 17 840 d'après d'autres sources), la production du Lublin-51 s'arrêta en juin 1959. Il fut alors remplacé sur les chaînes par la fourgonnette Żuk, basée sur la FSO Warszawa (GAZ-M20 "Победа" produite sous licence en Pologne).

La Chine produisit plusieurs véhicules basés sur le GAZ-51A : Yuejin NJ130, Yuejin NJ134, Wuhan WH130, Jinggang 27.

Les Nord-Coréens, avec l'aide soviétique, lancèrent en 1958 la production du Sungri-58 (Sungri signifiant Victoire en coréen) sur base de GAZ-51A. Le véhicule fut remplacé en 1979 par le Sungri-58KA.

Caractéristiques techniques

 GAZ-51GAZ-51A
Longueur 5525 mm 5715 mm
Largeur 2200 mm 2280 mm
Hauteur 2130 mm 2130 mm
Empattement 3300 mm 3300 mm
Voies avant / arrière 1585 / 1650 mm 1585 / 1650 mm
Garde au sol 245 mm 245 mm
Poids à vide 2710 kg 2710 kg
Nombre de places 2 2
Charge utile 2500 kg sur route
2000 kg en tout terrain
2500 kg sur route
2000 kg en tout terrain
Charge tractable maximale 3500 kg 3500 kg
Configuration d'essieux 4 x 2 4 x 2
Moteur GAZ-51 : 6 cylindres en ligne de 3485 cm3, développant 70 ch à 2800 tr/min
Vitesse maximale 70 km/h 70 km/h
Consommation 26,5 L/100 km 26,5 L/100 km
Volume du réservoir à carburant 105 L (années de production : 1946 - 1948)
90 L (années de production : 1948 - 1956)
90 L
Profil de GAZ-51 modèle 1946 - 1948.
(crédits : Alain Dupouy via Guillaume Terret)
Profil de GAZ-51 à cabine bois-métal modèle 1948 - 1952.
(crédits : Alain Dupouy via Guillaume Terret)
Profil de GAZ-51 à cabine métallique modèle 1949 - 1952.
(crédits : Alain Dupouy via Guillaume Terret)
Profils de GAZ-51 modèle 1952 - 1956 avec éléments de carrosserie à 2 nervures entre les portières et les marchepieds. En haut, la version avec plateforme à ridelle arrière mobile et ridelles latérales fixes. En bas, la version avec plateforme à 3 ridelles rabattables.
(crédits : Guillaume Terret à partir de dessins d'Alain Dupouy)
Profils de GAZ-51 modèle 1952 - 1956 avec éléments de carrosserie à 3 nervures entre les portières et les marchepieds. En haut, la version avec plateforme à ridelle arrière mobile et ridelles latérales fixes. En bas, la version avec plateforme à 3 ridelles rabattables.
(crédits : Guillaume Terret à partir de dessins d'Alain Dupouy)
Profil de GAZ-51A.
(crédits : Guillaume Terret à partir d'un dessin d'Alain Dupouy)
Plan coté des GAZ-51 et GAZ-51A. Lorsque les dimensions diffèrent entre les deux véhicules, les valeurs correspondant au GAZ-51 sont indiquées entre parenthèses.
(crédits : NIIAT)
Sources :
  • ГАЗ-11-51, Олег Тимирязев, magazine Биржа плюс авто N°2 2012 (disponible ici)
  • « Пятьдесят первому » – 65 лет, Дмитрий Дашко, magazine Грузовик Пресс N°9 2011 (disponible ici)
  • 60 лет: Люблин-51, Михаил Соколов, magazine Коммерческий Транспорт N°7 2011 (disponible ici)
  • Auto-Moto PRL. Władcy dróg i poboczy, Adam Zakrzewski, Demart, 2011
  • Самый первый « полстапервый », Михаил Соколов, magazine Грузовик Пресс N°5 2009 (disponible ici)
  • ГАЗ-51 празднует юбилей, С. Ионес, magazine Грузовик Пресс N°6 2006 (disponible ici)
  • Antonov An-2 Annushka - Maid of All Work, Yefim Gordon, Dmitriy Komissarov, Midland Publishing, 2004
  • GAZ - L'Usine Automobile de Gorki - Tome IX : le GAZ-51, Alain Dupouy, Les dossiers des véhicules soviétiques N°43, 2003
  • GAZ - L'Usine Automobile de Gorki - Tome X : le GAZ-51A, Alain Dupouy, Les dossiers des véhicules soviétiques N°44, 2003
  • ГАЗ-51/63 - Армейские автомобили 1946 - 1975 гг.., Armybook, 2000
  • ГАЗ-51, ГАЗ-63 (Первая часть), Л.М. Шугуров, Серия "Музей техники", ЦДТС, 1999
  • Пятьдесят первому - пятьдесят!, Роман Карпов, magazine Авто N°5-6 1996
  • Автомобиль - Страницы истории - Выпуск пятый, Л. Шугуров, « Планета », 1985
  • Труженик проселков, Е. Прочко, magazine Моделист-Конструктор N°3 1983 (disponible ici)
  • Краткий автомобильный справочник НИИАТ, « Транспорт », 1979
  • Автомобильный спорт в СССР - Справочник, А. Курдзикаускас, Л. Шугуров, « Минтис », 1976
  • Каталог деталей грузовых автомобилей ГАЗ-51А, ГАЗ-63, ГАЗ-63А, « Машиностроение », 1970
  • Автомобиль ГАЗ-51А - Устройство,обслуживание и ремонт, collectif, МАШГИЗ, 1960
  • Автомобиль ЗИС-150 - Краткая инструкция по эксплуатации, С.М.Рубинштейн, Машгиз, 1952
  • ГАЗ-51, Техноэкспорт (disponible ici)
  • GAZ-51, Konela (disponible ici)
  • journal Огонек N°34 1962
  • journal Огонек N°13 1962
  • journal Огонек N°31 1961
  • journal Огонек N°29 1959
  • journal Огонек N°48 1958
  • journal Огонек N°38 1950
  • journal Огонек N°46 1947
  • page sur le GAZ-51 du site AVTOFOTO2005
  • page sur le GAZ-51 du site РУССКАЯ СИЛА
  • page sur les GAZ-51 et Lublin-51 du site Yogi i Bubu
Informations complémentaires :
  • article traitant de l'utilisation du GAZ-51 par les forces terrestres de l'armée soviétique sur le site Etoile Rouge
  • article traitant de l'utilisation du GAZ-51 par les forces navales de l'armée soviétique sur le site Etoile Rouge
Dernière modification le dimanche, 12 janvier 2014 22:16